Les sept thèses sur l'ergonomie dans la logistique

20.06.2023
Johannes Schweiger, CEO de WITRON Service GmbH + Co. KG, mène une réflexion sur l'ergonomie dans un centre de distribution.

M. Schweiger travaille chez WITRON depuis dix ans. Pendant l'entretien, il explique qu'un centre de distribution interagit globalement ce qui nécessite d'harmoniser les facteurs, tels que l'économie, l'écologie et les facteurs sociaux afin de générer des processus concurrentiels durables pour l'exploiteur : service clientèle premium, disponibilité élevée, processus de travail futuristes pour les collaborateurs, processus préservant les ressources naturelles et environnementales. Il est tout aussi important de disposer d'un concept sophistiqué pour le service, la maintenance et l'exploitation. En accord avec une mécanisation performante, l'interface homme-machine joue ici un rôle décisif. Il lance une discussion importante à ce sujet : L'ergonomie physique n'est pas la seule à être importante. L'ergonomie cognitive est le défi du secteur. Il énonce les sept thèses suivantes :

 

  1. L'ergonomie n'est plus un exercice de style. Dans le passé, beaucoup d'entreprises y ont associé surtout le maintien de la performance des collaborateurs âgés. Cette époque est révolue. « Nos activités ont lieu sur un marché de salariés. Celui qui ne sait pas répondre aux exigences ergonomiques fondamentales, ne réussira pas se présenter comme employeur attrayant sur le marché », selon M. Schweiger. « Il est important de permettre aux collaborateurs de travailler durablement dans un environnement sain, efficace, durable et sûr. 
     
  2. Pendant des années, le succès de l'automatisation des activités manuelles dans l'intra-logistique a permis d'améliorer l'ergonomie au sein de la chaîne logistique interne et externe. Sur ce secteur, WITRON a joué un rôle phare car depuis plus de 20 ans, elle a eu à cœur d'optimiser la situation des collaborateurs des centres de distribution qui doivent lever et porter des charges lourdes. Mais de nos jours, le spectre des tâches a beaucoup changé et nous devons relever ce défi également : comment les collaborateurs restent-ils en forme et quelles sont les nouvelles exigences en matière d'ergonomie ? L'ergonomie cognitive devient de plus en plus importante. Comment réussir à concevoir de manière favorable à l'utilisateur et utile cette quantité d'informations disponibles afin d'éviter une « surcharge d'informations » ? Comment donc concevoir les futures interfaces utilisateur ou les futurs outils ? Qu'est-ce que la nouvelle génération de collaborateurs et collaboratrices est-elle prête à accepter ?
     
  3. L'ergonomie « technique » soit importante. Mais l'ergonomie cognitive et l'expérience utilisateur vont prendre de plus en plus d'importance. En effet, des postes de travail bien conçus et ergonomiques - tant du point de vue de la conception du poste de travail que de son utilisation efficace et flexible - sont un argument de vente décisif auprès des clients. Grâce à de meilleures interfaces, nous créons des processus stables, une familiarisation plus rapide des collaborateurs, une identification positive avec le poste de travail en réduisant en même temps la charge de travail. Nos équipes OnSite n'utilisent que des outils les meilleurs. Pourquoi en serait-il autrement avec les logiciels futurs ? Grâce à notre On Demand Service-Tool « WITOOL », par exemple, le déroulement et la documentation de toutes les interventions de maintenance et de service, soit actives, soit proactives, deviennent de plus en plus transparentes, aussi bien dans leur organisation que dans leur réalisation. Notamment la nouvelle commande Beckhoff offre à WITRON plus de possibilités dans ce domaine. Ce sont les équipes qui donnent l'impulsion. « Ils sont des sources d'idées et des testeurs critiques », raconte M. Schweiger. « Les expériences acquises quotidiennement par plus de 4 000 employés WITRON qui travaillent sur place dans les centres de distribution des clients continuent à inspirer le processus de développement de la mécanique future, de l'IT et de l'optimisation du flux de matériel.  Il s'agit d'un transfert de savoir-faire dont profitent aussi bien nos planificateurs logistiques, nos constructeurs, nos développeurs que bien sûr nos clients. »
     
  4. En dépit de l'automatisation, il y aura toujours du personnel dans les centres logistiques. C'est la raison pour laquelle WITRON optimise en permanence non seulement les activités comme « lever et porter », mais aussi les trajets parcourus - grâce à des logiciels modernes. « Si nous avons besoin d'une passerelle ou d'une plateforme supplémentaire, nous la planifierons. » Les plans de nouveaux centres logistiques prévoient déjà les trajets parcourus par les équipes de maintenance. « Nous voulons éviter que les membres de l'équipe aient beaucoup à grimper. C'est pourquoi nous optimisons par exemple le positionnement des composants critiques comme les moteurs. L'ergonomie commence déjà par l'accessibilité de tous les composants de l'installation », ajoute M. Schweiger. Chez WITRON, les responsables l'appellent l'optimisation de construction. Même si l'automatisation a déjà fondamentalement amélioré l'ergonomie pour de nombreuses tâches de préparation de commandes, il existe toujours des systèmes de préparation manuels. Là aussi, les logiciels jouent un rôle décisif pour optimiser les trajets. « Dans nos solutions logistiques, nous considérons le thème de l'ergonomie dans la chaîne logistique complète « End-to-End ». Grâce aux processus innovateurs, ce ne sont pas seulement les conditions de travail des employés logistiques internes qui s'améliorent. En parallèle, ce sont aussi les conditions de travail des conducteurs de camions ou des personnes dans les magasins qui rangent les marchandises qui sont durablement optimisées. »
     
  5. M. Schweiger sait que l'ergonomie dans les centres logistiques s'est fortement améliorée au cours des cinq dernières années. En plus de la réduction des conditions de travail non ergonomiques du point de vue de la physique, les clients investissent aussi dans la lumière naturelle, les climatisations et dans la réduction sonore. « C'est un point décisif souvent oublié », dit le CEO de WITRON. Dans le secteur des produits frais et surgelés, l'automatisation complète s'impose afin de réduire plus encore la durée de séjour des personnes au strict nécessaire. Il y a aussi des facteurs sociaux et culturels qui influencent la conception des postes de travail et processus ergonomiques.
     
  6. Pour beaucoup de collaboratrices et collaborateurs, le télétravail est attrayant, « mais du point de vue ergonomique plutôt un pas en arrière », citation de M. Schweiger. C'est pourquoi, selon lui, les modèles mixtes sont plus adaptés. Et les entreprises devraient aussi se préoccuper de leurs ouvriers. « Le home-office est, par exemple, difficile pour les équipes de service. Le travail en équipes alternantes n'est pas idéal du point de vue ergonomique. C'est pourquoi nous nous penchons intensément sur les possibilités de flexibilisation et d'allègement ». Il y a par exemple des premières équipes OnSite qui travaillent sur une planification commune des équipes afin d'obtenir plus de flexibilité pour chaque membre de l'équipe.
     
  7. Selon WITRON, l'ergonomie cognitive sera le défi des années à venir. Les nouveaux outils tels que la réalité augmentée et l'intelligence artificielle peuvent modifier durablement le travail dans un centre logistique. Mais surtout le domaine de l'IA manque encore de possibilités d'expliquer les décisions du système. « Nous attendons beaucoup de la technologie, mais nous devons la penser pour l'homme et la concevoir comme un outil ».